31 juil. 2010

                                     Trop bôooo !!!!
Posted by Picasa

Du soleil et des vagues...

Les écoles de planche à voile à La Pointe Rouge à Marseille



14 juil. 2010

14 JUILLET

Aujourd'hui, jour de fête nationale, en commémoration de la prise de la Bastille, prison, où le roi pouvait faire enfermer n'importe qui sous lettre de cachet  (c'est à dire, sans donner aucune raison )  La Marseillaise va résonner un peu partout !

Composée par Rouget de Lisle, cet hymne guerrier était fait pour galvaniser les troupes, il fut chanter au 25 de la rue Thubaneau à Marseille, dans une salle de réunion, en Juin 1792 et les Marseillais reprirent en coeur ce chant en traversant toute la France pour aller se battre à Paris faire la Révolution.

Ainsi, naquit: La Marseillaise, par la force des voix provençales...

12 juil. 2010

La Marie Christine et Lamartine

Autrefois pour entrer dans la ville de Marseille, il fallait passer la porte de l'Octroi, qui se trouvait à l'entrée du village de Saint Loup. C'était une espèce de douane, où il fallait payer des taxes sur les marchandises que l'on transportait.
Autant dire, que jusqu'au début du vingtième siècle, tous les quartiers extérieurs à cette zone étaient de paisibles villages en pleine campagne !!!
De nombreuses bastides ou châteaux étaient entourés de parcs verdoyants, et l'Huveaune coulait, claire et fraîche depuis la Sainte Beaume...Stendhal qui vécut à Marseille de 1805 à 1806, raconte qu'il s'y baignait près du village de Saint Marcel avec son amie du moment, l'actrice Mélanie Guilbert.

Prés du village de Saint Barnabé, Lamartine rencontra Marie-Christine de Bourbon, régente d'Espagne, dans la propriété où l'on a construit depuis un ensemble immobilier qui porte le nom de : MARIE CHRISTINE.
Dans le parc se trouve la fontaine où sont gravés quelques vers du poète sur la pierre usée par le temps.

"Solitude riante
Séjour délicieux
Où l'homme sensible et
Eclairé sent qu'il peut
Dans le charme du repos
Vivre seul avec la nature."


8 juil. 2010

Extraits de "LA CALANQUE PERDUE"
Page 50





Cette musique a été composée en 1942 par Emile Carrara, et a connu un immense succés !
Saint-Jean était un quartier de Marseille, détruit en 1943 par les Allemands; Il devait son nom au Fort Saint Jean qui se dresse à l'entrée du Vieux Port, en face du Fort Saint Nicolas.
Louis XIV avait fait construire ces fortifications par Vauban, moins pour défendre le port que pour surveiller les Marseillais (les ouvertures pour les canons tournées vers la ville ) qui avaient une facheuse tendance à se révolter pour un oui ou pour un non...

5 juil. 2010

Bonnes vacances

video

Le soleil, l'été, les vacances, tout ça m'a donné envie de vous faire un petit film...


3 juil. 2010

Mystères...Vous avez dit: "mystères? "

"LES MYSTERES DE PARIS '      est un roman d' Eugène Sue paru sous forme de feuilleton de 1842 à 1843 dans un journal . On y voit un homme de la bonne société parisienne (Rodolphe ) se pencher sur la vie des gens du peuple, et c'est l'occasion pour l'auteur de mettre l'accent sur le sort des enfants abandonnés à cause de la misère, l'absence d'hygiène et les conditions de vie déplorables des basses couches de la société. Ce roman a eu un grand succès à l'époque, tout le monde pouvait y avoir accés  puisqu'il suffisait d'acheter le journal pour le lire..Il existe un film inspiré des péripéties de Rodolphe, dans lequel Jean Marais joue le rôle de ce héros sans peur et sans reproche...
Quelques décennies plus tard, Emile Zola écrira pour un journal marseillais un autre feuilleton, inspiré celui-là de cas judiciaires, et qui s'intitulera:
"Les Mystères de Marseille "
C'est à cela que fait allusion Jean Contrucci quand il titre:
"Les Nouveaus Mystères de Marseille "!


1 juil. 2010

Jean Contrucci

Auteur des " Nouveaux Mystères de Marseille" par allusion, je suppose aux "Mystères de Paris" d'Eugène Sue, Jean Contrucci nous régale d'histoires pleines d'énigmes qui se passent au début du siècle.
"Le guet-apens de Piscatoris" et "Le vampire de la rue des Pistoles" sont les deux derniers d'une longue série.
J'avoue que je lis ces livres dés qu'ils paraissent, comme bon nombre de marseillais...

J'y retrouve les expressions entendues depuis l'enfance, et les histoires passionnantes qu'il raconte, ont toutes un fond de réalité,sur laquelle l'auteur, ancien journaliste, brode de savantes arabesques !
Il a écrit lui-même sa biographie, et sa nécrologie avec beaucoup d'humour; le mieux est que vous alliez voir tout ça sur son site:

http://jeancontrucci.free.fr/